L’exploration du gaz de schiste en Cévennes

Publié: 28/01/2012 dans B) L'exploration du gaz de schiste en Cévennes

Aux USA, la production est déjà bien engagée. Le gaz de schiste représente 14 % de la production totale de gaz des Etats-Unis, avec l’intention de porter cette proportion à 45 % en 2035.

Massif central et Cévennes

En Europe de l’Ouest, deux niveaux stratigraphiques sont prometteurs : le Jurassique inférieur et le Carbonifère moyen et supérieur. En effet, que ce soit à l’affleurement ou en forage, ces niveaux de marnes et argiles silteuses sont riches en matière organique. Ils présentent donc de fortes potentialités théoriques, qui restent à confirmer ou infirmer au cas par cas d’où une nécessaire phase d’exploration avant d’envisager une éventuelle exploitation. En France, c’est le Lias marneux qui est la couche la plus prometteuse, en particulier à l’Est et au Sud-est

Des permis d’exploration (pas d’exploitation) ont été accordés en France au printemps 2010. Ces permis concernent le Sud-est.

Carte des trois permis de recherche accordés dans le sud-est de la France en 2010 auxquels s'applique le moratoire décidé le 4 février 2011

Source : owni.fr d’après les données INSEE / BEPH

Gaz de schiste – permis de recherche attribués dans le sud-est de la France

Par arrêtés datés du 1er mars 2010, le ministère en charge de l’énergie a accordé trois permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures, sur une surface totalisant 9 672 km², dans les départements de l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et la Lozère, pour des durées de 3 à 5 ans.

Les permis de recherche dans le sud-est de la France

Source : owni.fr d'après les données INSEE / BEPH

D’autres demandes de permis d’exploration seraient en cours en particulier entre Lyon, Annecy et Genève. Des échanges officiels entre président de région et ministères rappellent la prolongation du permis dit de Foix en juin 2010 et mettent en cause la procédure d’attribution des permis. La publication des permis (demandes, accords, refus) par le Bureau de l’Exploration Production des Hydrocarbures (BEPH), semble à beaucoup d’élus peu visible, bien que totalement publique. Les états des demandes et des attributions sont publiés et mis à jour mensuellement en ligne par le BEPH (bulletin BEPH mars 2010, bulletin BEPH juin 2010). Les surfaces initialement demandées pour les permis d’exploration sont exagérées dans la mesure où la législation oblige un rendu de surface après quelques années.

Périmètres des titres miniers d'hydrocarbures en Cévennes et demandes de permis de recherches (Source BEPH - juillet 2010)

Une levée de bouclier a amené le gouvernement à décider, le 4 février 2011, d’un moratoire sur les forages d’exploration impliquant de la fracturation hydraulique (les permis ne sont pas remis en cause), jusqu’au rendu des rapports finaux des missions officielles sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère (gaz et huiles de schiste).

Manifestation anti-gaz de schiste, à Nant, le 17 avril 2011. Source DAMOURETTE/SIPA

Les trois permis exclusifs de recherche d’hydrocarbures dits de « Montélimar » (Total), »Nant » et « Villeneuve de Berg » (Schuepbach), qui avaient été accordés en mars 2010, sont abrogés le 3 octobre 2011, selon l’arrêté du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. L’arrêté d’abrogation des trois permis de recherche de gaz de schiste de Total et de l’américain Schuepbach a été publié au Journal officiel.

Ces trois permis couvraient une surface de 9 672 kilomètres carrés répartis sur sept départements dans le sud de la France: l’Ardèche, la Drôme, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et la Lozère, où ils avaient suscité une forte mobilisation d’opposants.

Le 4 octobre 2011, Nicolas Sarkozy a confirmé, lors d’un discours à Alès (Gard), qu’il n’y aurait « pas d’exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique » dans le sud de la France, comme le gouvernement l’avait annoncé la veille.

Trois permis de recherche de gaz de schiste ont été annulés par le gouvernement
Aujourd’hui où en est-on ?
 

Gaz de schiste : où en est-on ?

Le géant pétrolier Total a déposé un recours administratif

Source : Midi Libre – mercredi 18 janvier 2012
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s