Quels risques pour l’environnement ?

Publié: 26/01/2012 dans E) Quels risques pour l'environnement ?

Quels sont les risques de l’exploitation du gaz de schiste pour l’environnement ?

L’exploitation des gaz de schiste a deux conséquences potentiellement majeures pour l’environnement :

  • La première est mondiale, la consommation de gaz participant à l’effet de serre et donc aux changements climatiques. L’effet varie suivant l’énergie à laquelle elle se substitue.
  • La seconde conséquence est locale avec notamment des risques de pollution des nappes souterraines par manque d’étanchéité des forages et de pollution des sols (en cas de fuites des canalisations).

La consommation d’eau est élevée (15 000 à 20 000 m3 par puits).

L’implantation des machines à forer et des installations peut émettre du bruit et avoir un impact important sur les paysages.

Source : enerzine.com

Le gaz de schiste est extrait avec de l’eau mélangée à divers et très nombreux produits chimiques que l’on ne peut lui retirer.

Cette eau n’est pas réutilisée d’un forage à l’autre (ou très rarement même si au Québec, les ministères des Ressources naturelles et de l’Environnement disent que 50 % de l’ensemble des eaux injectées sont réutilisables) et est laissée à l’air libre.

L’eau donc s’évapore et retombe sous forme de pluie sur les terres où est cultivé ce que l’on mange, ou elle reste dans l’air que l’on respire.

L’impact peut donc être directement lié au sol et donc aux nappes phréatiques à cause des nombreux produits chimiques utilisés pour l’extraction de celui-ci. Par exemple, le 2-Butoxyéthanol (Butyl glycol), connu pour les risques de destruction des globules rouges ou de dommages à la moelle osseuse est utilisé au Texas pour l’extraction du gaz de schiste.

De plus certains bassins stockent l’eau usagée, il se peut que des oiseaux se noient dedans, cela peut perturber l’écosystème local.

Enfin la pollution peut se situer au niveau de l’air ; en effet lors de différents relevés effectués non loin des sites d’exploitations au Canada, il s’est avéré que la concentration en polluants soit anormalement haute. Les particules fines sont en majorité émises par les équipements nécessaires à l’activité gazière, tel que les véhicules lourds utilisés pour creuser, ceux employés pour transporter l’eau et les diverses substances requises pour la facturation de même que les pompes et compresseurs utilisés lors du forage.

Ces émissions sont dues à l’utilisation par ces différents équipements de combustibles fossiles tels que le diesel.

Les effets à long terme font débat entre ce que disent les anti-gaz de schiste et les exploitants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s